La mutualisation des moyens humains, techniques et matériels

La mutualisation des moyens humains, techniques et matériels

© Kevin Butz - Unsplash

Mutualisation

La mutualisation des moyens humains, techniques et matériels, permet d’offrir à la population des services de qualité, au moindre coût. REDON  Agglomération et les communes-membres, se sont inscrites dans cette dynamique en élaborant en 2017, leur schéma de mutualisation.

L’élaboration d’un schéma de mutualisation intercommunal est une obligation créée par la loi «Réforme des Collectivités Territoriales » (RCT) du 16 décembre 2010 et qui s’impose à tous les Etablissement Public de Coopération Intercommunal (EPCI) à fiscalité propre.

1er axe - Objectif : l’efficience de l’action publique

Il s’agit de structurer des réseaux, entre professionnels des communes et de REDON Agglomération, afin d’accroître la collaboration et partager les expertises propres à chaque métier.

Par ailleurs, afin d’acheter au meilleur prix et sécuriser les procédures de marchés publics, le schéma développe des groupements d’achats ainsi que l’apport aux communes d’une assistance technique portant sur les procédures d’achat public.

2e axe - Objectif : des services communs

Le deuxième axe du schéma de mutualisation porte sur l’opportunité de créer deux services communs avec les communes qui le souhaiteraient, à savoir

  • un service commun portant sur les systèmes d’information (informatique, numérique, digital…),
  • puis un second concernant un service affaires juridiques / commande publique.

En effet, de nombreuses communes partagent du matériel (telles que Bains-sur-Oust qui partage une balayeuse avec Sainte-Marie) ou des ressources humaines (comme Allaire et Saint-Jean-la-Poterie qui mutualisent un poste d’agent d’accueil en mairie,…).

REDON Agglomération a également développé des mutualisations avec certaines communes, notamment en créant un service commun d’instruction des autorisations d’urbanisme (26 communes sur 31 y adhèrent), ou encore en bénéficiant de la mise à disposition d’agents de services techniques municipaux afin d’entretenir la voirie communautaire.

Ce schéma de mutualisation évolue chaque année.